/ / /


 

19 septembre - 15 novembre 2009


La Guadeloupe, la mer des Caraïbes et ses îles...
Imaginez une eau turquoise, des fonds marins sublimes, un paradis vert sur la Basse-Terre et des îles au charme fou..
Oui vous êtes bien en Guadeloupe et nous aussi !!


Les derniers jours avant notre départ autour du monde passent très très vite. Entre les derniers achats, les rangements de nos affaires et rendre notre appart, nous ne voyons pas le temps passer!

Les au revoirs sont émouvants comme on peut s'en douter, mais nous ne réalisons pas encore notre futur départ et les mois (voire années : ) à venir.

 

19 septembre : Paris - Guadeloupe

 P1010454.jpg

On y est ! le jour J, le jour tant attendu depuis plus de 2 ans... On le voyait se profiler à l'horizon, se rapprocher petit à petit sans trop y croire, tel un mirage. Et pourtant ca y est, nous partons aujourd'hui pour un tour du monde de plusieurs années en amoureux.

Le vol, initialement direct jusqu'en Guadeloupe via Corsair, a finalement fait escale en Martinique. Le trajet est donc très long, et nous arrivons 10h plus tard à Pointe-à-Pitre.

Nous avons réservé un studio sur internet pour 1 mois (Location Letin) a Monchy, près de Bouillante à l'ouest de la Guadeloupe sur Basse-Terre. Un des meilleurs spot de plongée est pas loin (plage de Malendure), de nombreuses rando partent aussi de cet endroit vers la Soufrière par exemple.

 

Nous visiterons donc Basse-Terre depuis Bouillante.

Le fils de notre logeuse, Jimmy, vient nous chercher à l'aéroport et nous sympatisons tout de suite, il nous emmène chez lui aux Abymes boire un planteur et nous sommes chaleureusement accueillis par son chien !

Puis nous allons chez sa mère, Huguette, qui nous a préparé une bonne salade fraîche avec des accras de morue et un jus de goyave.. Quel accueil !! Nous sommes malheureusement très fatigués car il est 4h du matin en métropole..

Le lendemain, quelle surprise de voir que notre petit appart donne sur la mer (ce que nous n'avions pas vu de nuit!). P1010512.jpg

Nous décidons d'aller nous promener pour voir un peu les alentours et surtout trouver de quoi manger (nous sommes dimanche c'est pas évident!). Une gentille locale nous indique le "huit à huit" à Marigot, soi-disant pas trop loin.. La route est magnifique, entre mer et montagne, la Basse-Terre est bien verdoyante et vallonnée. 3 km plus tard, nous arrivons.. Ok, 3 km c'est peu, mais quand il fait 30° à l'ombre et que la route ne fait que monter et descendre, c'est beaucoup !


A peine remotivés pour le retour par nos achats, nous reprenons la route en sens inverse. Mais c'est sans compter notre "chance légendaire" (selon nos amis!) ou alors la gentillesse des locaux.. Une femme en voiture s'arrête et nous propose de nous emmener. On nous avait prévenus que l'auto-stop en Guadeloupe est manière courante, mais on ne pensait pas que ça marchait même sans demander !

Gladys, notre sauveuse, habite en fait pas très loin de chez nous. Elle nous propose quelques heures plus tard de nous emmener à la plage de Malendure (réputée pour la plongée avec les Ilets Pigeon et la réserve Cousteau) et de nous raccompagner ensuite. On dit Bingo ! et nous voilà déjà en train de dorer au soleil sur la plage et de nager  avec masque et tuba parmi les poissons..

P1010479.jpg

Face aux Ilets et bordée de montagnes, la plage de Malendure est paisible et authentique.

Nous prenons un verre au resto typique du coin et, pareil qu'à Zanzibar, nous nous rendons compte trop tard que nous n'avons pas assez d'argent pour payer l'adition ! Non, ça ne devient pas une habitude ! lol


Ni une ni deux, n'aimant pas avoir de dettes, nous allons à Bouillante à pied, c'est-à-dire 6km en plein cagnard.. heureusement, nous testons l'auto-stop (il faut bien vérifier les on-dits), qui s'avère efficace au bout de quelques minutes de pouces levés. Notre conductrice nous ramène même à notre point de départ ; )



Nous payons donc à temps et savourons cette soirée au coucher du soleil (18h quand même !) avec un petit concert de jumbe en arrière-plan.


P1010546.jpgLe lendemain, nous découvrons une charmante petite crique au doux nom de Petite Anse..

Plage déserte, poissons tropicaux multicolores à même pas deux mètres du bord..

Pause détente donc jusqu'au moment où le ciel devient noir et il se met à pleuvoir.. eh oui sous ce soleil, c'est quand même la saison des pluies !


Ceci dit, la pluie ne dure que quelques minutes, histoire de nous rafraîchir et le soleil réapparaît sous un arc-en-ciel !

 


Huguette nous propose de nous emmener à Basse-Terre dans le sud de la Basse Terre justement ! Petite ville au bord de l'eau, mais sans plage, avec beaucoup de commerçants. Nous faisons provisions de fruits et légumes délicieux et profitons de cette escale pour visiter le vieux fort donnant sur la mer, et avec une vue imprenable (quand il n'est pas caché par le brouillard, donc rarement !) sur le volcan de La Soufrière.

 

Nous avons  beaucoup entendu parler des Ilets Pigeon (ou Ilets à Goyave) et de la réserve Cousteau (il est venu tourner un de ses films dans ces îles) en face de la plage de Malendure. Du coup, nous décidons d'y aller voir de plus près. Trois solutions s'offrent à nous, y aller par un bateau à fond de verre (très sympa pour voir les poissons mais un peu trop touristique quand même à notre goût), y aller en bateau avec un groupe pour y faire du snorkeling (encore un peu trop de monde pour nous !), y aller avec un kayak à notre rythme et tout seuls pour toute l'après-midi.. devinez ce qu'on a choisi : ) bien sûr, c'est le plus cher, mais la liberté parfois ça s'achète !

P1010885.gifNous pagayons donc gaiement sur la mer pendant 20mn pour atteindre ce petit paradis (Sophie dis merci pour l'entrainement kayak en France ; ) mo & ju : ). Là, nous nous baignons dans une piscine naturelle de 2 m de profondeur, encadrés de multiples poissons de toutes les couleurs.. Peut-être, quelques photos à venir !


Nous conseillons à tout le monde les Ilets Pigeon pour leur beauté naturelle, la multitude de poissons (réserve, donc pêche interdite, donc poissons tranquilles et plus gros car ils ont le temps de grandir..). Il y a trois zones de baignades où les poissons ne sont pas les mêmes. On peut même apercevoir des tortues, ce qui n'a malheureusement pas été notre cas.

 

Depuis une semaine, nous galèrons un peu au niveau transports (non ! on ne se plaint pas : les vacances, c'est génial !!). Nous avons testé le bus et l'auto-stop, ce qui est assez pratique, mais pour se sentir encore plus libres, nous louons le scooter de Jimmy (Le fils de notre propriétaire qui nous l'a gentiment proposé)... un x-max (le rêve d'Arno) pendant 3 semaines, pour pas cher du tout !! A nous les grandes routes menant à la plage, aux randos et aux coins plus sauvages, cheveux au vent (sous les casques bien sûr !!).P1020004.gif

 

Etant libres comme l'air, nous décidons de faire une petite randonnée. Ici, cela s'appelle des "traces", les colons et les esclaves en fuite en ont "tracé" plusieurs sur la Basse-Terre, qui en compte plus de 200km.

Nous en choisissons une modestement de 2km (connue sous le nom de randonnée littorale ou trace du Petit Malendure). Notre guide la classe au niveau facile mais indique qu'elle dure quand même 2h. Pffff 2h pour 2km, nous nous disons que nous pourrons même faire l'aller retour afin de récupérer notre scooter (car comme vous l'aurez compris, le chemin ne fait pas de boucle. On va du point A au point B et il faut se débrouiller pour le retour).

On s'aperçoit vite que ça ne va pas être de tout repos. Ok ! la vue est splendide : comme son nom l'indique, nous longeons le littoral et nous avons une vue sur plusieurs petites criques et la mer transparente, mais le chemin est parsemé de roches volcaniques plus ou moins grandes ; il faut parfois limite escalader certaine d'entre elles. De plus, nous sommes dans la Basse-Terre donc les chemins plats et droits, içi, on ne connaît pas. Nous ne faisons que monter et descendre.

Au bout d'une demi-heure, nous sommes déjà trempés de sueur, j'enlève mon T-shirt qui me colle trop afin de le remplacer par de la crème solaire mais impossible de l'étaler, je dégouline de partout ; ) tant pis, la forêt me servira de parasol.

P1020020.gifNous faisons plusieurs pauses pour reprendre notre souffle et boire un peu. Quand nous apercevons les petites criques en bas on n'a qu'une envie, se jeter à l'eau... mais 100 mètres de haut ça fait un peu haut pour se jeter ; il y en bien deux ou trois que l'on pourrait rejoindre, mais on sait très bien que ce sera très difficile de se motiver pour repartir. Nous n'y faisons donc pas escale et c'est bien au bout de 2h que nous arrivons sur la plage du Petit Malendure où nous nous jetons enfin à l'eau.

Petit pouce levé, la deuxième voiture nous ramène à notre scooter, puis direction Malendure pour prendre un bon verre au coucher du soleil, sous le son des djumbés. Petite journée sportive, ça nous avait manqué ; )

 

 

 

Huguette est super avec nous, elle nous offre tous les jours des fruits de son jardin ou des jus de fruits maisons. Un jour, elle nous invite à déjeuner chez elle (juste au-dessus) avec ses trois belles-soeurs pour un barbecue. Mmh au menu : gratin de fruits à pain, accras de morue, poissons grillés, riz créole et jus de fruit maison !
Toutes quatre sont très drôles et nous passons un superbe moment. Moment fous rires quand nous essayons de comprendre le créole !

La faune et la flore sont, paraît-il, exceptionnelles en Guadeloupe (surtout sur la Basse-Terre). Ceci dit, à part les petits lézards Anoli (zandoli en créole, merci Xav !) vert/maron, des pélicans et des frégates et quelques hibiscus, nos yeux, non avertis il faut le dire, n'ont rien vu d'autre !


Du coup, nous décidons d'aller voir le Parc des Mamelles (Parc des Mamelles), sur la route de la Traversée. Ce parc très prisé pendant la saison touristique recense près de 600 personnes par jour ! Nous, nous sommes tout seuls pour visiter le parc et admirer la faune et la flore, notamment vue de la canopée sur des petites passerelles.PA015361.jpg

Nous voyons donc de nombreux oiseaux aras, colibris, pics de Guadeloupe, sporophiles rouges-gorges, oiseaux sucriers, tyrans gris, mais aussi des tortues, crabes, iguanes, scieurs de long, racoons, singes et jaguar.


Nous n'aimons pas les zoos où les animaux vivent en cage et en espaces réduits. Mais ce parc animalier recueille des animaux abandonnés ou venant de braconniers, les enlevant petits à leur environnement naturel. Leur seule chance de survie est donc de vivre tranquilles dans des parcs animaliers, avec l'aide des soigneurs. Certains d'entre eux sont néanmoins relâchés dans leur environnement.


Il y a aussi beaucoup d'espèces végétales avec des fleurs exotiques tels que les balisiers, roses de porcelaine, alpinia, anthurium... Un très joli parc à voir hors saison pour être seuls dans les arbres!

 

On nous a beaucoup parlé aussi de Deshaies et de sa plage (nord de la Basse-Terre), nous y allons donc en scooter, au gré des tournants..

Cette petite ville (presque un village) est charmante, un coin au bord de la plage où les pêcheurs repeignent leur barque, une grande rue remplie de petits commerces et quelques restaurants. Nous nous arrêtons à un resto (Le coin des pêcheurs) avec une terrasse sur la mer toute colorée et bien éventée, repas délicieux  (acras, poisson grillé, poulet colombo, riz créole, patate douce ; le tout accompagné d'un succulent jus de passion maison) !


P1020363.jpgLa plage de Grande Anse est située un peu plus loin sur la route de Sainte Rose.
Deux chemins y mènent et, bien sûr, aimant les complications, nous prenons le plus cabossé (sympa en scoot!).
Mais l'arrivée sur la plage est grandiose, celle-ci se dévoile petit à petit derrière les raisiniers bord de mer et apparaît sur 2km de long un sable blond bordant une mer turquoise...
Quelques palmiers au loin et un petit lac viennent finir le décor !

 
Aujourd'hui, nous décidons de reprendre une activité sportive, ça suffit le farniente ! lol Alors on s'attaque à la Soufrière.. oui ! oui ! le "petit" volcan de la Guadeloupe. La trace est classée difficile dans notre guide. Nous qui avions peiné sur un chemin facile.. non ! non ! on n'est pas fous ! P1020500.jpg
Sincèrement, c'est vrai que ce n'est pas facile mais ce n'est pas infaisable non plus (la preuve on l'a fait !). Les panoramas sont grandioses, quand il n'y a pas de brouillard, et la végétation très variée. On a vu nos premières orchidées, il y en a quand même 300 espèces en Guadeloupe !
L'ascension, le tour du sommet et le retour ont duré 4h, en s'arrêtant bien sûr pour prendre des photos (tout le monde connaît Sophie.. ; ). Le sommet est très étrange, on est dans le brouillard, le vent souffle comme lors d'une tempête et ça sent le souffre à plein nez. Des passages tels que passage du diable ou gouffre de l'enfer et le sifflement du vent achèvent de vous mettre dans l'ambiance...
Somme toute, cette rando est très sympa et, à part quelques passages d'escalade près du sommet, accessible à tous.

 

P1020695.jpgTrouvant que 30° à l'ombre n'est pas assez, nous décidons de nous baigner dans une source d'eau chaude (St Thomas). Petit conseil que nous donne notre guide : tremper un pied avant de s'y baigner car elle peu parfois être très chaude (70°). C'est la deuxième fois que nous y allons, car il y avait tellement de monde la première fois qu'on ne pouvait même pas y mettre un orteil (les bienfaits de la source sont connus dans toute l'île). Cette fois peu de monde, l'eau est effectivement très chaude mais cela fait quand même du bien car la mer vient s'y jeter de temps à autre et refroidit le tout. Petite thalasso naturelle bien sympa.

Ayant quand même emmené masque et tuba car qui dit eau chaude dit poissons tropicaux, nous laissons notre place pour plonger dans la mer. Les poissons sont bien au rendez-vous, et nous nous baignons seuls parmi eux.

 

Devenant des sportifs aguérris "du dimanche" nous nous lançons à l'assaut des chutes d'eau de Matouba.

P1020868.jpgPetite trace aux alentours de St Claude, nous devrions parcourir les 2km qui donnent sur la chute d'eau au bout de 1h20. Chaussures de randonnées aux pieds nous commençons tranquillement cette petite marche qui nous amène au bas de la chute en 15min ?! Soit, nous devenons très rapides, soit nous ne sommes pas au bon endroit, soit notre livre nous indique n'importe quoi. Réflexion faite et après avoir étudié le guide plus longuement (entre nous très mal expliqué) nous nous rendons compte qu'une bonne partie que nous avons faite en scooter aurait due être faite à pied.

Ce n'est pas grave, la chute et les alentours sont vraiment beaux, il n' y a personne et nous nous baignons certe très rapidement, dans une eau pure et fraîche à environ 15 degrés. Après cette longue marche ça fait du bien ; ) Nous profitons de ce beau moment de détente pour faire quelques photos, lézarder au soleil et suivre le cour d'eau entouré de fôret et de bananeraies.

 

 

Nous avons beaucoup entendu parler des chutes du Carbet dans le sud de la Basse-Terre. Trois chutes qui ont valu à la Guadeloupe la belle appellation de Karukéra (l'île aux belles eaux) par les Indiens Caraïbes.

La première chute, la plus haute, fait 115m de hauteur, la deuxième 110m et la troisième 20m.

Nous partons donc voir la deuxième, paraît-il la plus jolie.. Malheureusement, suite à la tornade de 2004 elle est actuellement en travaux..(nous l'apercevons néanmoins à travers la végétation).


P1030080.jpg

Gonflés à bloc et voulant à tout prix voir une des chutes et nous baigner, nous partons donc à l'assaut de la première (la plus dure!). Après 1h40 de montée (presque de l'escalade à certains endroits), essoufflés, nous arrivons enfin à cette belle chute et pouvons apprécier à sa juste valeur un bain rafraîchissant sous la chute.

Le retour, certes plus facile en descente, est tout de même pas évident et c'est bien fatigués mais heureux de notre découverte que nous rentrons.

Sophie a pas mal donné en glissant sans arrêt sur les pierres, elle termine par un grand écart à terre.. ouille ! La deuxième chute est donc sûrement très belle, mais la première permet d'apprécier pleinement la balade : )  Celle-ci nous a parue beaucoup plus dure que l'ascension de la Soufrière !

 

 

 

Au moment où nous écrivons, un orage tropical éclate soudain et fait sauter les plombs. Nous n'avons jamais vu autant d'eau tomber d'un seul coup et en aussi peu de temps. Le ciel devient noir, les palmiers vont et viennent au rythme des rafales de vent et la pluie tombe en rideau qui nous permet à peine de voir la maison voisine.. Impressionnant, c'est là qu'on est contents d'être à l'abri !


Depuis une semaine, nous avons un nouveau voisin Pablo, jeune espagnol venu travailler 1 an en tant que kiné en Guadeloupe. Sa copine le rejoint dans quelques semaines. Voyageur dans l'âme comme nous, nous passons des soirées apéro à refaire le monde... Nous nous donnons rdv en Namibie dans deux ans !

 

 

 

 

P1030504.gifNous voici aux Saintes, après une petite traversée d'une heure au départ de Basse-Terre. Nous avons loué pour une semaine un petit bungalow chez Boone Vacances. Ancienne habitation de Jacques Boone, un grand voyageur un peu contrebandier à ses heures et surtout très amoureux de la nature et des Saintes en particulier. Il est vrai qu'il a choisi le meilleur emplacement sur l'île de Terre de Haut près du Pain de Sucre (une des meilleures criques à notre goût..). Décédé en 2008, sa maison est reprise par son petit-fils adoptif, Ben, ainsi que Serge et Jacky.

Nous décidons de visiter l'île à pied, sa superficie n'est pas grande, les scooters trop chers, et pour ce qui est du vélo, l'île est quand même très vallonnée !

Nous faisons donc le tour des plages et des petites rando de la région :

La plage du Pain de Sucre, située en bas de notre bungalow, est une petite crique entourée de palmiers et des poissons multicolores se promènent à quelques mètres du bord.. Ici le temps s'arrête !P1030314.gif

La plage de Crawen, plus sauvage, est tout au bout de l'île. Elle a un peu moins de charme si ce n'est un palmier au bout de la plage et quelques îlets devant..

La plage de Marigot n'est pas idéale pour se baigner, beaucoup de bateaux y mouillent et des algues flottent.. Il paraît qu'un peu plus loin c'est plus sympa mais nous ne sommes pas allés vérifier.

La plage de Grande Anse est interdite à la baignade à cause de gros rouleaux.. En Australie ou Hawaï, ils paraitraient ridicules mais ici ils sont considérés comme dangereux, enfin les gens se baignent au bord. Sinon, c'est la plus grande plage avec la suivante, mais celle-ci est plus sauvage et sans palmiers.

La plage de Pompierre est une plage magnifique ! Bordée de palmiers, grande en forme de crique, presque fermée par une petite île déserte en face. On peut voir une multitude de poissons et de coraux à moins d'un mètre de profondeur, et pas mal d'iguanes vadrouillent dans la végétation juste derrière.

Pour ce qui est des rando ou balades :

La route qui mène au fort Napoléon, depuis le bourg, monte raide au soleil et le prix d'entrée du fort est de 8€.. sympa, nous qui voulions seulement voir la vue! qu'à cela ne tienne nous n'entrons pas dans le fort et prenons nos photos un peu plus loin ! non mais !!

La rando du Morne est sympa pour les deux points de vue sur les baies turquoise de Marigot et Pompierre.

 

Nous vous transmettons la fameuse recette des Tourments d'Amour, une petite spécialité culinaire des Saintes que nous apprécions :
Ingrédients : confiture de coco ou goyave ou banane, 250g de pâte brisée, 150g de sucre de canne, 150g de farine, extrait de vanille, 5 oeufs, 6 moules à tartelettes.
Etalez la pâte sur les moules. Battez les oeufs avec le sucre et la vanille de façon à obtenir un mélange mousseux, puis ajoutez la farine. Mélangez. Préchauffez le four à 180°C. Versez de la confiture sur la pâte du moule puis versez le mélange de préparation. Faites cuire pendant 30 à 45 mn.
Bon appétit !!

 

P1030855.jpg

  Après une semaine à flaner sur l'île des Saintes (nous avons tellement adoré cet archipel que nous y retournons dans 1 semaine avec le père d'Arnaud qui viendra nous y rejoindre pour ses vacances..), nous reprenons le bateau direction Marie-Galante (loin de Singapour ;-).

Nous remercions au passage Pablo qui a contacté une amie (Maria) qui habite sur l'île afin de nous trouver un hébergement pas cher.

Résultat : elle nous propose de loger chez elle à un prix imbattable. Maria étant partie en vacances pour notre arrivée, nous voici logés dans une maison avec petite terasse, à 2 pas du centre de Grand Bourg.

 


Une charmante plage se trouve à côté, lagon turquoise bordé de cocotiers et de sable fin... On vous laisse imaginer ! Nous voulions louer des vélos pour visiter l'île (et continuer nos itinérances "écolo" après les Saintes à pied), mais aucun loueur de vélos à l'horizon ! Enfin si, mais entre un qui est fermé, l'autre qui n'en loue plus et un autre qui n'a plus rien a cause des vacances scolaires ; nous nous rabattons du coup sur un scooter..


Le matin suivant, on décide d'aller louer ce fameux scooter (ça fait déjà 2 jours "qu'on se la coule douce" entre le centre ville et la plage et il ne nous reste plus que 5 jours pour faire le tour de l'île). Au moment de partir, c'est le déluge dehors et dans ces conditions, un 2 roues ne servirait à rien ; peut-être qu'il fera meilleur demain. P1030898.jpg

Du coup, ayant vu qu'il y avait une petite randonnée longeant le littoral non loin, on se lance à l'assaut entre deux averses. Après une bonne demi-heure de marche entre mer et campagne nous voici nez à nez avec un bon gros taureau. Heureusement pour nous, il est attaché, mais est en plein milieu du chemin donc impossible de passer. Approchant lentement pour voir s'il est agressif, je crois entendre une forte respiration, au moment où je tends l'oreille pour savoir d'où ça vient, le taureau se met à nous courir après sur quelques mètres avant que la chaîne l'empêche d'avancer plus. Petit moment "frisson", on ne fera jamais de corrida ; )

P1030945.jpgMaria (celle qui nous héberge) est revenue aujourd'hui avec Marina. Nous décidons de louer une voiture avec Christophe, un autre ami, pour faire le tour de l'île.. On a vite fait le tour finalement, mais il y a plein de choses différentes à voir. C'est là tout l'intérêt de Marie-Galante. A Capesterre et au sud-est se trouvent les jolies plages, les falaises et les randonnées au nord, les moulins et les champs de cannes à sucre un peu partout !!
Le soir, nous retrouvons d'autres amis autour de bonnes pizzas..
Eric, un autre ami, habitant sur l'île, nous fait visiter le nord de l'île et emmène les garçons à la pêche de nuit. Ils reviennent fièrement avec de quoi faire un bon repas : coquillages, 4 langoustes et 1 gros crabe !

Nous rejoignons le père d'Arnaud, André, venu pour une semaine de vacances, sur l'archipel des Saintes.
Le matin, nous partons de Saint-Louis sur Marie-Galante. Nous avons failli rater le bateau grâce à Arnaud, déjà au rythme des Antilles : "on a le temps, t'inquiètes !"... Nous courons donc avec les bagages sur le dos après le bateau qui avait déjà remonte ses amarres..BILD0257retouch.jpg

Heureusement nous parvenons aux Saintes où nous retrouvons André dans l'après-midi. Nous logeons dans un petit appart avec vue sur la plage de Grande Anse (Chez Viviane Samson).

Après lui avoir fait découvrir les plages de Pompierre et du Pain de Sucre (Sophie tombe nez à nez avec une murène!), nous montons sur le Chameau (la plus haute colline des Saintes à 309m de hauteur), que nous redescendons à travers la forêt vers la plage pour un bon bain bien mérité.

Pour l'anniversaire d'André, nous achetons une langouste et une cigale (crustacé d'ici) que nous mangeons délicieusement le soir venu, accompagnées de champagne venu spécialement de France..

Nous faisons une excursion sur l'île de Terre de Bas où nous mangeons de délicieux poissons coffres après avoir fait le tour de l'île par la route du sud, puis du nord à pied !

Nous laissons le soin à  André de raconter ses impressions :

P1040202.jpg

"L'île est magnifique et les gens sont très accueillants. Les plongées sont très sympas. Une journée de pluie sur une semaine de soleil, c'est plus que raisonnable en saison des pluies. Une pensée particulière pour Evelyne, restée dans le froid..J'y reviendrai !!"

 

 

Nous partons ensuite pour Pointe-à-Pitre pour raccompagner André et prendre notre bateau deux jours plus tard pour la Dominique. Grande ville pas très animée, nous sommes un peu déçus. Nous passons la journée suivante à Sainte-Anne, sur la plage de la Caravelle, parsemée de palmiers..

 

 

 

 

 

 

Hébergements : studios chez l'habitant, bungalow, appart en colocation, 2 nuits d'hôtel
Transports : bus, auto-stop, scooter, bateau, marche à pied

Guides : Hachette Evasion Guadeloupe, Topo-guide FFRP La Guadeloupe et ses îles à pied

 

 

 

Les lieux que nous avons préférés :

- l'archipel des Saintes, en particulier les plages du Pain de Sucre et de Pompierre

- les îlets Pigeon et la réserve Cousteau

- la randonnée du volcan de la Soufrière

- la plage de Grande Anse à Deshaies

- la plage de Capesterre à Marie-Galante

 

Ce que nous avons aimé :

- la gentillesse des locaux et l'efficacité du stop sur Basse-Terre

- les tourments d'Amour aux Saintes

- les plongées en PMT (palmes, masque, tuba)

- le bon goût des fruits et légumes (banane, tomate, avocat, fruit de la passion, ananas, goyave..)

- la variété de poissons frais et crustacés (poisson coffre, langouste, cigale..)

- la venue d'André ; )

 


Ce que nous n'avons pas aimé :

- les regards pas toujours sympa des jeunes..

- les prix élevés des produits alimentaires

- les voitures collant au "cul"

- (le soleil se couchant à 18h !! )

 

 


La faune des Antilles

 

PA015532-raton-laveur--racoon.jpg

- Racoon ( procyon minor)

animal emblématique de la Guadeloupe, ressemble à un raton laveur.

 

P1010575.jpg- Anoli (anoli mormoratus)

petit lézard vert pouvant changer de couleur tel un caméléon. Le mâle porte un fanon jaune sous la gorge.

 

P1030449.jpg- Frégate (fregata magnificens)

plus grand oiseau de l'île, son envergure peut atteindre 2,40 m. On les voit souvent tourner au-dessus de l'eau quand elles ont repéré un poisson.

 

P1020674.jpg- Grenouille (eleutherodactylus)

toute petite grenouille marron de la taille d'un pouce se trouvant souvent sur les vérandas des maisons. La nuit, elles émettent un chant avec les grillons, caractéristique de la Guadeloupe.

 

PA015306-scieur-de-long.jpg

- Scieur de long (dynastes hercules)

coléoptère pouvant atteindre 18cm ! il peut voler et vit dans les forêts tropicales

 

 

P1020109.jpg


- Tourterelle à queue carrée

 

P1030062.jpg


- Colibri madère (eulampis jugularis)


- Colibri falle vert

 

- Colibri huppé (orthorynchus cristatus)  

P1020401-tyran-gris.jpg


- Tyran gris (tyrannus dominicensis)

 

P1020176.jpg


- Pelican brun (pelecanus occidentalis)

 

P1010940.gif


- Héron gardeboeufs (bubulcus ibis)

   

P1030664.jpg

- Iguane des Petites Antilles (iguana delicatissima)

nombreux sont ceux vivant sur l'île déserte de Petite Terre

 

 

La flore des Antilles :

 

P1030770.gif

 

 


 


- Hibiscus (hibiscus rosa sinensis)

 

P1020013.gif


- Rince Bouteille (callistemon speciosus)

 

P1010616-flamboyant.jpg





- Flamboyant (délonix régia)

 

P1010735-bougainvillee.jpg


- Bougainvillée (bougainvillea glabra)

 

P1020017.jpg



- Yucca

 

PA015453-anthurium.jpg





- Anthurium (anthurium andréanum)

 

PA015285-alpinia.jpg





- Alpinia

 

PA015480-reine-de-Malaisie.jpg


- Reine de Malaisie

 

PA015295-balisier.jpg





- Balisier (heliconia caribaea)

 

- Raisinier bord de mer (cocoloba uvifera)

P1030767.gif


- Frangipanier (plumeria rubra)

 

- Tête à l'anglais (melocactus intortus)  

P1020518.jpg





- Ananas montagne (pitcairnia bifrons)

 

P1020653.jpg


- Orchidée (spathoglottis plicata)

 

PA015548-rose-de-porcelaine.jpg



- Rose de porcelaine (phaeomeria magnifica)

 

- Cactus cierge (cereus terscheskii)

 

 

 

carte-guadeloupe-copie-1

 

 

 

 


Petit lexique créole :

- Ka ou fé ? : Comment va ?
- Pas pli mal, é w ? : Pas mal et toi ?
- A pli ta : A plus tard
- A on dot soley : A un autre soleil, A demain
- A pa ti bon, sa té bon : C'était vraiment bon
- Tanpri siouplé : S'il vous plaît
- Pa ni pwoblém, cé douce : Tout va bien
- Classe boeuf : Classe touriste

Partager cette page

Repost 0
Published by