/ / /
21 février - 23 avril 2010

Pour la première fois de notre voyage, nous passons une frontière terrestre. Nous venons de San Cristobal de las Casas au Mexique et passons une bonne journée dans trois véhicules différents pour arriver au Guatemala.

Nous passons notre première nuit à Quetzaltenango, petite ville entourée de montagnes, et repartons le lendemain vers le sud. Nous passons, cette fois, la journée dans un bus typique du pays (vieux bus américain coloré de 1975) et à attendre le second à Cuyotenango sous une chaleur ardente..

Nous arrivons enfin à Chiquistepeque en fin de journée, fatigués mais heureux de trouver cet endroit apaisant.


P1100350Nous avons repéré sur internet ce petit village au bord du Pacifique, qui abrite un projet (Hamaca y Pescado) proposant des cours d'espagnol et des activités avec les enfants du village (animation, jeux, cours d'anglais, soutien scolaire..).

Espérant bien progresser en espagnol et profiter de ce petit havre de paix, nous comptons y rester un moment..

Anna et Elfego nous accueillent et nous logent dans un petit bungalow charmant. Nous entendons le Pacifique gronder et le vent est fort agréable sous cette chaleur.. Les journées passent vite et sont toutes bien remplies : réveil avec le chant des oiseaux et des coqs, petit-dejeuner (pain et confitures maison !) devant la mer, cours d'espagnol le matin, déjeuner dans une famille du village, jeux ou cours d'anglais avec les enfants l'après-midi, apero au coucher du soleil, dîner dans une famille du village.. On se lève tôt et on se couche tôt (ça nous change!), car les journées avec les enfants sont riches mais épuisantes!


ChiquistepequeAprès une première semaine où tous les enfants venaient à la bibliothèque entre 16h et 18h, les semaines suivantes sont plus organisées :

Le lundi, c'est le jour des tous petits (entre 3 et 6 ans). Nous faisons des coloriages, de la lecture, des puzzles ou des petits jeux, on joue au chat et surtout à 1,2,3 soleil (ils adorent).

Le mardi et le jeudi, ce sont les grands (entre 10 et 15 ans) qui viennent apprendre l'anglais. Ce qui n'est pas toujours évident pour les explications, étant donné qu'on ne parle pas parfaitement espagnol !

Le mercredi, c'est au tour des moyens (entre 7 et 10 ans). Nous faisons des puzzles un peu plus compliqués, des dessins, de la peinture, des bracelets en perles et enfin le chat ou 1,2,3 soleil.

Quant au vendredi, tous les enfants viennent et nous allons sur la plage jouer au foot, à chat glacé, fabriquons des châteaux de sable etc.

Ils sont tous très contents de venir à la bibliothèque, certains viennent même 1h en avance ou tentent de venir quand ce n'est pas leur jour... D'autres ne peuvent pas venir, car ils doivent s'occuper des vaches de leurs parents ou faire leurs devoirs (parfois un peu "inutiles", par exemple : écrire les chiffres romains de 1 à 1000 !!!)

Le week-end, nous allons au terrain de foot et jouons avec tous les enfants du village (tous âges confondus) et tout le monde s'amuse follement. Les enfants nous offrent de l'eau (ici pas de bouteilles plastiques, ce sont des petits sachets que l'on perce avec les dents), des fruits ou des dessins. Ils n'ont rien, mais trouvent toujours quelque chose à offrir ou partager.

 

Arnaud, dans sa bonté légendaire, ne voulant pas faire de mal aux enfants, a enlevé ses chaussures pour jouer au foot. Mais, jouer pieds nus ne lui a pas réussi car au bout de 10 mn le voilà avec une énorme ampoule ouverte sur chaque pied ! ouille... une semaine de pieds bandés avec chaussettes et chaussures et plus de foot pieds nus pour lui !

P1100796Quelques semaines plus tard, l'équipe de foot senior du village a invité Arnaud à jouer lors d'un match. Il a bien sûr accepté (10 ans de foot dans les jambes, ça lui manquait !). Le voici donc doté du maillot de l'équipe à jouer en plein soleil à midi sans eau... pas habitué à jouer sous les tropiques, il a arrêté à la mi-temps ! Néanmoins, ce fut un très beau match.

 

Chaque jour, nous prenons le déjeuner et le diner dans une famille du village. Les plats sont variés (riz, pâtes, pommes de terre, wiskil, haricots, betteraves, tomates, concombres, carottes, oeufs, poulet, poissons, saucisses, sans oublier les délicieuses tortillas qui accompagnent tous les repas !). C'est un moment privilégié qui nous permet de partager un repas typique en famille, de pratiquer notre espagnol et de jouer avec les enfants.

Il y a un bruit caractéristique quand on entre dans le village, une sorte de "clap-clap" que l'on entend en passant devant les maisons. Ce sont les mains des femmes façonnant les tortillas (eau et farine de maïs) ! Elles les passent d'une main à l'autre pour les aplatir et leur donner leur forme ronde typique..

 

P1100740-copie-1

 

 

Mercredi 24 mars 2010, j'ouvre un oeil et ma chérie me souhaite un joyeux anniversaire, ça y est j'ai 30 ans !! Comme tous les matins à 9h, nous partons prendre le petit déjeuner et nous voyons une montagne de cadeaux sur la table. Sophie m'explique qu'avec sa complicité nos parents et nos amis nous ont envoyé des colis. Anna et Elfego ont eu la gentillesse d'aller les chercher en moto à la poste de Mazatenango dans le plus grand secret. Je me dépêche de manger mes délicieux pan cakes d'anniversaire pour ouvrir mes cadeaux. En les soulevant, j'ai peur que mes proches n'aient pas compris que nos sacs pèsent déjà une tonne !! Et c'est avec un grand soulagement que je me rends compte que les cadeaux nous seront utiles : bonbons pour les enfants, chaussettes blanches, foie gras, écouteurs, savons, livres, médicaments..

Encore un grand merci à tous, la journée a superbement bien commencé !!!

Seul hic, le colis des parents de So est resté bloqué à la capitale, on ira le récupérer dans quelques jours..
Même la Terre me souhaite un Joyeux anniversaire en tremblant deux fois ! Un tout petit petit tremblement de terre qui donne une impression assez étrange, de bouger sans le vouloir !

P1100931Nous préparons ensuite le goûter d'anniversaire qui se passera à la bibliothèque avec les enfants.

Ceux-ci arrivent beaucoup plus nombreux que prévu, il y en a même qu'on avait jamais vus ! Ils nous accueillent avec deux chansons de "joyeux anniversaire" orchestrées par Elfego, deux noix de coco et de nombreux dessins.

Au programme : ballons, bonbons, gâteaux, boissons et jeux sur la plage.. Un très bel anniversaire original et de bons souvenirs ; )

   

Nous apprendrons quelques mois plus tard que la voisine d'Anna, qui était enceinte lors de notre séjour à Chiquistepeque, appellera sa fille Sofia en souvenir de nous ; ) 


Le lendemain, nous quittons Chiquistepeque pour nous diriger vers le fameux lac Atitlan (un des plus beaux du Monde, entouré de volcans). Pour cela nous prenons 6 véhicules différents (deux old bus, un mini-bus, un pick-up, un old bus et un touk-touk) et mettons 8h pour arriver à destination !

Anna & Elfego nous ont recommandé de prendre un pick-up de Guineales à Santa Clara, moyen de transport local pour 2h de piste où les 4x4 sont indispensables ! Les paysages sont grandioses, rappelant un peu les vallées embrumées d'Asie. Nous n'avons malheureusement pas de photos de ce trajet car le pick-up bouge tellement qu'on doit se tenir à deux mains.

Imaginez un petit chemin assez large pour une voiture, des bosses de tous les côtés (tellement, que la barre de fer qu'on croyait être notre amie en nous empêchant de tomber de la voiture devient vite assassine lorsqu'on se cogne violemment dessus dans les virages..), des villages en pleine montagne où les habitants sont habillés traditionnellement (jupe longue noire avec un haut coloré pour les femmes, jupe plus courte et chemise blanche ou colorée pour les hommes), les enfants, eux, nous regardent avec curiosité comme s'ils n'avaient jamais vu de blancs, des paysages différents à chaque tournant, des traversées de rivières à gué et des vues sur des cascades, de la végétation luxuriante à perte de vue et de minuscules villages, qu'on aperçoit au fond des vallées, éclairés par un rayon de soleil échappé, on ne sait comment, de la brume...

Après plus d'un mois de grosse chaleur, nous remettons enfin un pull ! On a pris 2000m en quelques heures et le contraste est saisissant.

 

San Marcos la LagunaNous nous installons dans le village de San Marcos la Laguna (un des nombreux villages bordant le lac, connu pour sa tranquillité et sa beauté) et après une visite des différents établissements, nous logeons à l'hôtel Schumann qui nous a séduits avec ses petites maisonnettes en pierre entourées de petits jardins donnant sur le lac. Après une bonne nuit de sommeil, nous nous réveillons en douceur, aux doux chants des oiseaux. Petit déjeuner fini, nous allons sur le ponton pour voir le lac à la lumière du matin. L'impression est grandiose, c'est vraiment un endroit magnifique, nous sommes envoûtés par la beauté des lieux et on tombe sous le charme tout de suite ! Les températures sont en plus idéales, on peut se mettre en plein soleil sans avoir trop chaud et les nuits sont fraîches.

On se balade au bord du lac, un petit chemin passe devant les habitations et on marche ainsi toute la journée en découvrant à chaque tournant de superbes points de vue. On hésite même à s'installer ici, des maisons sont à vendre et une librairie recherche une libraire... (si c'est pas un signe ça  ! ; ) )

Le soir, nous mangeons des tortillas fourrées aux pommes de terre et carottes avec du guacamole et de la tomate dessus, un délice que nous reprendrons plusieurs fois !

Puis, un petit tour dans le sauna de l'hôtel s'impose (ici pratiquement toutes les maisons sont équipées de sauna dans le jardin !), on se prélasse une petite heure à l'intérieur dans des parfums de pins et d'eucalyptus.

Tout autour du lac se trouvent des petits villages que nous pouvons rejoindre en bateau. Ce sont de petites barques à moteur qui font sans arrêt des allers-retours sur le lac. Nous décidons d'aller visiter San Pedro, village un peu plus grand que San Marcos. Notre barque nous emmène donc dans sa direction, quand, au milieu du lac, elle s'immobilise, le moteur a lâché.. Une minuscule petite fuite commence à s'infiltrer sous nos pieds.. non, on arrête là le film catastrophe, le moteur repart et nous arrivons sans encombre à San Pedro ! Village charmant, petites boutiques de souvenirs, marché artisanal, gens sympathiques. Deux fillettes nous inviteront même à jouer avec elles au basket.. Arnaud et Evelyne ont remporté le match !

Le lendemain, un vent fort souffle sur le lac. Celui-ci, d'ordinaire si calme, est maculé de vagues. Nous attendons le bateau pour Panajachel, la petite ville touristique du lac, sur le ponton où s'abattent avec fracas les vagues, on se croirait en pleine mer !
Le bateau arrive enfin et nous montons à bord, non sans peine. Des Guatémaltèques et deux touristes sont avec nous. Les locales, ne sachant peut-être pas bien nager et peu rassurées, s'empressent de mettre des gilets de sauvetage, suivies de près par les deux touristes ! Rassurant..
Bientôt, tous les occupants du bateau sont équipés de gilets, sauf nous et quelques hommes car il n'en reste plus ! Le bateau rebondit sur les vagues, nous allons à toute allure et arrivons sains et saufs à Panajachel !
Petite ville très sympa avec une rue principale bondée de petites échopes et de restaurants, mais nous préférons toujours San Marcos !

San Marcos la LagunaAujourd'hui, je vais enfin pouvoir voler avec les oiseaux, ma chérie m'a offert un vol en parapente pour mes trente ans. Guy, qui organise les vols dans le coin, est un Français qui est installé içi depuis 25 ans. Nous sommes en tout trois à vouloir voler dans la matinée, mais la fille venue avec nous refuse d'y aller la première, alors je prends sa place avec grand plaisir. Nous attendons une bonne demi-heure que les thermiques arrivent, et après une tentative loupée, la deuxième est la bonne et nous voici propulsés en l'air ; même les oiseaux volent en dessous de nous. La sensation de liberté est encore plus forte qu'en parachute car nous pouvons remonter dans les airs à tout moment. Nous montons, descendons, vrillons à toute allure, et Guy m'offre même trois 360°. Avec la vue magnifique sur le lac et les montagnes, les 20 minutes de vol seront tout simplement 20 minutes de rêves. L'atterrissage se fait tout en douceur, comme les réveils en ce lieu magique. Merci ma petite chérie pour ce super cadeau!

Nous profitons du kayak de l'hôtel pour découvrir le lac à notre rythme. Nous pagayons donc gaiement tout en observant les rives naturelles peuplées d'oiseaux et de joncs, rêvons sur les beaux chalets en bois et saluons les hommes dans leur barque et les enfants qui se baignent.
Le midi, nous nous préparons les "pizzas" locales : galettes de maïs, guacamole, tomate, poivron, oignon et fromage.. le tout arrosé de rosé chilien !
Le soir, nous regardons un film quand la batterie de l'ordi lâche.. Sophie se lève et à peine 5mn plus tard un scorpion tombe sur son oreiller où elle se trouvait plus tôt ! Stupeur et tremblement !!! Est-il dangereux ? Notre connaissance de cette petite bête se limite à son nom et nous ne savons pas reconnaître les espèces. Nous apprendrons e lendemain qu'il n'est pas mortel ! ouf ; )

Pour les amoureux de peintures et d'artisanat local, un détour au village de San Juan s'impose. Il y a pas mal de coopératives de peintres proposant des tableaux de toutes les grandeurs et de tous les styles (on y retrouve même un peu de Picasso!). Il y a beaucoup d'originalité et certains sont faits par des enfants de 8 ans qui prennent des cours après l'école !

San Marcos la LagunaC'est la semaine Sainte et les préparatifs pour Pâques s'accélèrent dans tous les villages. Des décorations sont mises dans les rues et devant les églises (fruits suspendus et épines de pin), des processions ont lieu avec des statues représentant Jésus ou la Vierge sur des décorations éphémères colorées (copeaux de bois, sable et épines de pin).
Nous allons voir le marché de Solola (bateau jusqu'à Panajachel, puis pick-up). Là, nous goûtons un met succulent : jus de tomate, tomates, ail, piments, crevettes ou requin, persil, sauce tomate, huile et sauce soja et crackers.. tout simple et vraiment bon !
Sur la place centrale, à côté du marché, sautent d'arbre en arbre des dizaines d'écureuils. Peu farouches, ils viennent vous manger dans la main, comme dans le parc de Londres, mais seulement des cacahuètes ou des tortillas !
Ce soir, nous retournons chez Guy qui tient aussi un resto pour notre dernière soirée à San Marcos la Laguna. Nous avons vraiment beaucoup aimé ce lieu enchanteur, calme et nature. Nous hésitions à nous arrêter là, mais nous continuons notre voyage pour dégoter de nouveaux petits paradis comme celui-ci (nous pourrons toujours y revenir plus tard ; )

AntiguaLa veille de Pâques, nous nous dirigeons vers Antigua, ville réputée pour ses festivités lors de la semaine Sainte. Pour cela, nous empruntons la Panaméricaine, que nous avions déjà prise pour venir du Mexique. Après 3h30 de bus, nous arrivons dans la ville qui nous paraît calme et jolie. Nous avons réservé un hôtel (une fois n'est pas coutume, lors de la semana Santa tout est complet à Antigua !) La Tatuana. On s'attendait à voir beaucoup plus de touristes et finalement nous les retrouvons tous à la Plaza Mayor, au centre de la ville. Beaucoup d'habitants s'y trouvent aussi pour déjeuner ou passer un moment en famille. L'ambiance est agréable et nous rappelle un peu San Cristobal au Mexique, les rues piétonnes en moins !
Nous dégotons une petite boulangerie que l'on soupçonne d'être française : pains au chocolat, croissants, cannelés, croûtons, pâtisseries... Notre choix se portera sur la fougasse aux olives et romarin !
Pour le dessert, Arnaud succombe devant une glace artisanale, tenue par des locaux qui se promènent avec leur petite roulotte "réfrigérée". Ca faisait plus d'un mois qu'il en voyait, mais il n'avait jamais osé. Les heures suivantes lui donneront raison : gros mal de ventre, diarrhée, fièvre. Après 24h cloué au lit, le mal passe.
Nous avons quand même assisté à plusieurs processions dont une de nuit, très impressionnante où tous les gens étaient habillés en noir avec une musique de circonstance ; le cortège se balançant de gauche à droite au rythme de la musique. Le défilé est toujours dans le même ordre : d'abord les enfants de choeur avec des prêtres, puis soit un groupe composé d'hommes ou de femmes portant des représentations du Christ ou de Marie, puis derrière, les musiciens. Le cortège s'arrête dès qu'il y a des tapis d'épines de pin au sol et les prêtres prient.

Quelques jours plus tard, nous partons pour la capitale, Guatemala Ciudad. L'étape n'était pas prévue au programme, mais nous allons y récupérer le colis des parents de So, envoyé pour mon anniversaire, qui est resté bloqué à la Poste centrale. La ville est immense et pas très sécurisée, nous n'y resterons donc que deux jours.
Nous récupérons après quelques démarches administratives le fameux colis que nous attendions tant ! Merci merci à Nicole & Pierre-Albin pour les cadeaux et toutes les petites attentions. Ce fut un anniversaire à rallonge et nous avons bien été gâtés (So en profitera aussi ; ). Merci à tous !

Le lendemain, nous partons en direction de Tikal, mais nous ferons escale à Coban car la route est longue..

Pendant plus de 4h, nous voyageons dans un mini-bus conçus à la base pour 12 personnes, sauf que nous nous retrouvons à 25... Le voyage est plus qu'inconfortable, nous sortons de là le dos et les fesses en bouillie !
Nous trouvons un hôtel charmant "Oxib Peck" (tel : 7952-1039) où des perroquets et aras sont en liberté. Nous restons une journée pour visiter Coban, avant de reprendre la route pour le nord.


 


 

Nous mettrons une journée pour arriver à El Remate au bord du lac Peten. 4 mini-bus (nous avons battu le record à 30 personnes dans un mini-bus pour 16 !), une barque, un touk-touk et pour finir en beauté 1 km à pied de nuit avec les gros sacs à dos... Ouf, nous voici enfin arrivés devant la guesthouse que nous avions repérée sur le Lonely. Celle-ci est complète.. nous dormirons donc dans celle d'à côté, d'un sommeil réparateur.

 

El RemateLe lendemain, nous découvrons les lieux de jour et nous aimons déjà l'endroit ! C'est encore plus calme que le lac Atitlan, il y a moins de touristes et moins d'étrangers installés, donc plus authentique. C'est aussi plus plat, l'endroit rêvé pour le vélo! Le lac est de couleur turquoise, des chevaux en liberté broutent sur les berges et des pontons permettent aux gens de profiter de la tranquillité des lieux.

Nous trouvons une petite guesthouse Cerro Cahui (cerrocahui@hotmail.com, 4540 3798) qui loue des bungalows. Nous négocions à 150q/nuit (environ 14€) pour une petite semaine. Nous avons une grande terrasse avec vue sur le lac, une cuisine à partager (mais nous sommes seuls ; ) et des vélos à disposition, qui dit mieux ?

Nous allons faire des courses pour nous faire à manger à la ville voisine Santa Elena. Nous en profitons pour visiter Flores, la presqu'île du lac. Mignonne petite cité, mais on préfère largement El Remate !

 

Nous profitons ensuite des vélos, pour faire un petit tour du lac, la route s'avère moins idéale que prévu et se transforme vite en sentier recouvert de sable et de cailloux et percée de toute part de nids de poule. Nous avançons à notre rythme et nous arrêtons sur quelques points de vue du lac, splendide au coucher du soleil. La balade sera un peu plus courte que prévu, mais beaucoup plus mouvementée.

 

TikalTikal a été classé au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1979, et nous comprenons vite pourquoi. Le parc national qui l'abrite fait en tout 550km², et la place centrale avec plus de 4000 structures s'étend sur 16km².

Nous visitons cet endroit magnifique, enfoui dans la jungle, sous un soleil de plomb. Il n'y a pas trop de touristes, mais tout le monde cherche de l'ombre. Nous allons d'abord sur la "Grande place" où sont situés les deux temples les plus connus. Nous pouvons même monter tout en haut de l'un d'eux et profiter de la vue. Les escaliers sont raides, et la montée, comme la descente, se font avec précaution.

Nous visitons ensuite, au gré du vent, le temple V, la place des sept temples, le monde perdu, l'acropole sud, et montons au sommet du temple IV (le plus haut de tous) afin de surplomber la jungle et tous les autres édifices. La vue est magnifique et en plus à l'ombre ; nous y restons un petit moment.

Nous partons ensuite nous perdre dans la forêt en direction du temple VI. Nous n'avons aucune carte et visitons un peu au feeling ; et ça tombe très bien, car il n'y a personne. Nous tombons nez à nez avec un superbe Toucan, puis sur un groupe de singes araignées. Ils sont juste au-dessus de nous et c'est l'heure du déjeuner pour eux. Ils ne se soucient pas de nous et font leur vie comme si on n'était pas là, ça tombe bien nous les mitraillons malgré le peu de lumière dû à l'épaisseur de la forêt. Ils sont tellement détendus que l'un d'entre eux fait ses besoins à quelques mètres au-dessus de So. Ouf, ce n'est pas passé loin lol.

Nous croisons aussi des oiseaux à queue jaune, des fourmis plus grosses que des abeilles, des paons, des sortes de dindons tout noirs à crête jaune, et comme une sorte de fourmilier.

Petite anecdote, nous avons croisé le sosie de So : même couleur et coupe de cheveux, silhouette similaire et comble du tout, habillées exactement pareil (débardeur noir et short vert..) !

Entre les temples, les animaux et plusieurs heures de marche, notre journée a été bien remplie. Inutile de vous dire que nous avons énormément aimé cet endroit. C'est le temple que nous avons préféré avec celui de Palenque. Nos prochains temples seront Incas!

 

 

El RemateSamedi après-midi, nous allons visiter le biotope Cerro Cahui qui n'est pas loin. Là, se trouve un circuit de randonnée où on peut observer, si on a de la chance, des singes, des oiseaux, des petits mammifères et des serpents. Le garde à l'entrée nous recommande de commencer la randonnée par la droite car "il fait chaud" et que le sentier dans ce sens est plus plat .. Nous l'écoutons bien sûr et prenons le chemin indiqué, pour le maudire quelques instants plus tard car le sentier ne fait que monter !

Nous apercevons deux singes araignées en train de manger en haut des arbres, quelques jolis papillons et nous entendons des chants d'oiseaux.. Vers la moitié du chemin se trouve un point de vue magnifique sur le lac où nous voyons ses bords turquoises ressortir sur le fond bleu.

C'est après cette jolie vue que le sentier se met à descendre sec et nous reconnaissons que le garde avait raison, c'est plus facile de commencer en sens inverse, même si c'est loin d'être plat !

En somme, c'est une jolie petite balade mais on a quand même vu plus d'animaux à Tikal. La rando vaut le coup pour la vue sur le lac ; )


Nous rejoignons la côte Caraïbe pour voir la petite ville de Livingstone, accessible seulement par bateau. Nous attendions le collectivo pour nous emmener à Santa Elena, quand une voiture s'arrête à notre hauteur et une femme propose de nous y emmener. Il s'agit de la gérante d'un hôtel (www.hotelasgardenias.com) et de ses deux filles. La plus jeune veut devenir interprète et apprend plusieurs langues, dont le français. Sophie lui propose d'échanger des mails pour continuer à le pratiquer et corriger ses fautes. Elles nous emmènent gentiment à la gare routière où nous prenons le bus pour Rio Dulce. Là, une barque à moteur nous emmène à travers la lagune jusqu'à Livingstone..
Nous voici donc arrivés et, après un petit tour dans la ville, nous choisissons l'hôtel Gil Resort au bord de la mer.

LivingstoneLivingstone est une jolie petite ville située entre la lagune et la mer des Caraïbes. Ici, vivent des Guatémaltèques et des Garifunas, descendants d'esclaves, ils ont une culture et une musique différente du reste du Guatemala. C'est très dépaysant, mais en plein mois d'avril il y fait très chaud. On n'a pas choisi le meilleur moment !

Il règne une atmosphère particulière, on sent des tensions. Les gens sont moins agréables que dans le reste du pays, certains ne répondent pas à nos saluts ou nous regardent de travers. Ce qui nous a le plus choqué, ce sont les fils barbelés et les grilles que l'on voit sur pas mal de maisons, créant de véritables bunkers.

Néanmoins, cela reste une ville très agréable à visiter, surtout vers le côté de la plage.

Nous faisons une petite randonnée le long de la plage qui nous amène aux "sept cascades". Là, après 1h30 de marche en plein soleil, nous pouvons nous baigner dans l'eau fraîche de différents bassins. Certaines cascades ne coulent plus, car il y a très peu d'eau, c'est la saison sèche..

 

Le lendemain, nous nous dirigeons vers le Honduras.
Au lieu d'opter pour les transports privés spécial gringo à 100$ pour deux personnes, nous préférons y aller comme d'habitude par nous-mêmes en utilisant les transports locaux. Après une petite heure de bateau pour traverser le rio et aller à Puerto Barrios, nous allons à pied au terminal des bus. Sur la route, un "collectivo" s'arrête, et le chauffeur nous dit qu'il va au Honduras. Parfait, pour 40 quetzals nous sautons dedans. Impression bizarre quand nous voyons deux femmes qui descendent avant que nous y montions. On se dit que c'était leur arrêt, mais nous nous retrouvons seuls et le collectivo se transforme en fait en privado.
Nous allons jusqu'à la frontière guatemaltèque en se disant que le chauffeur va essayer de nous avoir sur le prix. Après avoir fait tamponner notre passeport pour sortir du pays, on se dit que nous ferions mieux de mettre au clair les tarifs et nous faisons bien. Le conducteur nous annonce en fait que c'est 40$ et non 40 quetzals jusqu'au Honduras. Nous lui disons que nous n'irons pas plus loin avec lui. Les négociations sont un peu tendues et nous lui donnerons finalement 50 quetzals pour la course.
Nous prenons ensuite un autre collectivo jusqu'à la frontière du Honduras.

 

Notre séjour au Guatemala nous a beaucoup plu, surtout au lac Atitlan. Les Guatémaltèques que nous avons rencontrés sur notre chemin étaient extrêmement sympathiques, toujours prêt à engager la conversation. Nos progrès en espagnol y sont peut-être pour quelque chose ! D'ailleurs, on nous a pris deux fois pour des Espagnols !!!

 

 

 


Hébergements : chez l'habitant, hôtels, bungalow, guesthouse
Transports : bus, collectivo, pick-up, touk-touk, barque, auto-stop

Guide : Lonely Planet Central America

 

 

 

Les lieux que nous avons préférés :

- Chiquistepeque

- le lac Atitlan
- San Marcos la Laguna
- El Remate
- Tikal


Ce que nous avons aimé :
- la gentillesse des Guatémaltèques
- le bénévolat avec les enfants de Chiquistepeque
- les colis de nos familles et amis pour l'anniversaire d'Arnaud
- fêter ses 30 ans avec tous les enfants
- le vol en parapente au-dessus du lac Atitlan
- les voyages en pick-up
- les petits sachets d'eau potable
- les tortillas fourrées de purée de pommes de terre et de carottes et recouvertes de guacamole et tomates
- le wi-fi présent dans quelques hôtels ou sur les grandes places des villes


Ce que nous n'avons pas aimé :
- la chaleur étouffante du mois d'avril
- les scorpions du lac Atitlan
- la "non-priorité" aux piétons !
- les prix des transports parfois à la hausse pour les touristes..
- les déchets jetés par les fenêtres des bus..

 

 

GUATEMALAc  

 

Partager cette page

Repost 0
Published by