/ / /

 

 

 

23 avril - 7 mai 2010

 

 

A la frontière, le douanier nous apprend que nous avons 3 mois pour visiter le Guatemala, le Honduras et le Nicaragua. Nous pensions avoir 3 mois pour chaque pays, il nous faut donc nous activer car nous n'avons plus qu'un mois pour visiter le Honduras et le Nicaragua, ayant déjà passé 2 mois au Guatemala !
Après avoir traversé la frontière à pied, nous prenons un taxi non officiel, puis un collectivo pour la ville de La Ceiba. Nous arrivons exténués après 10h de différents transports. On saute dans un taxi pour aller jusqu'au port, afin de prendre le lendemain matin le premier ferry pour l'ile d'Utila. Après deux heures de traversée un peu mouvementée, nous accostons sur une très jolie île qui ressemble un peu aux Saintes (mais en moins bien quand même).
Le Honduras est réputé pour être un des endroits les moins chers du monde pour la plongée, avec la seconde plus grande barrière de corail.
Jewel CayJ'ai repéré une école de plongée sympa (Captain Morgan's) pour passer mon premier niveau et So son baptême.. Elle se situe sur une île encore plus petite, et nous arrivons par chance à prendre une barque pour y aller. L'île de Jewel Cay est vraiment petite, elle est reliée par un pont à une autre île : Pigeon Cay. D'après les photos et les infos, ce devait être un petit paradis ; mais une fois sur place nous sommes quand même un peu déçus. C'est en fait minuscule. Soit, il n'y a pas de voitures, mais il n'y a en fait qu'une rue, enfin plutôt un trottoir vu la largeur, les maisons sont les unes contre les autres, nous faisons l'aller-retour en cinq minutes et il n'y a pas de plage. Nous hésitons à partir le lendemain, mais nous relativisons car l'école de plongée a l'air pas mal, et l'eau qui nous entoure est presque transparente. Pas de plage, mais nous avons juste à nous jeter du ponton pour nager parmi les poissons tropicaux..

Jewel CayAprès avoir visionné une courte vidéo la veille, j'apprends la théorie avec Jennifer, la monitrice. Je comprends à peu près tout, mais décroche un peu vers la fin. Les termes techniques en anglais ne sont pas de mon ressort !
Nous plongeons ensuite pour mettre la théorie en pratique.. et tout se déroule à merveille. J'ai juste à reproduire les gestes qu'elle me montre sous l'eau : enlever son masque, couper son oxygène (si,si !), enlever son détendeur, enlever son stabilisateur, porter secours à son binôme, etc.
Vivement la suite !!

 

Le lendemain, c'est mon tour (So) d'essayer la plongée sous-marine..Ici, ils ne font pas de baptême mais plutôt une plongée découverte pour t'inciter à continuer vers le niveau 1. Du coup, ils testent tes capacités et tu fais bien plus que lors d'un baptême.. Mais ça je ne le savais pas avant d'être au fond de l'eau!
On part en bateau avec un groupe de l'école, il y a Arnaud et sa monitrice Jenni, ma monitrice Marta et d'autres plongeurs qui sont déjà autonomes. Nous arrivons près de l'île d'Utila où l'eau est turquoise. Marta me fait sauter du bateau et m'aide à mettre mon équipement dans l'eau. Ensuite, on commence à descendre direct! Heureusement, ce n'est pas profond, mais la première fois ça donne une sensation étrange de respirer sous l'eau et il y a plein de bruit avec les bulles..
On arrive au fond de l'eau et là Marta me dit avec des signes : enlève ton détendeur... (Moi, dans ma tête : "ça va pas, jamais de la vie, j'ai pas envie de boire la tasse!"). Du coup, je lui fais signe que non! Pas grave, on commence à nager avec les poissons au fond de l'eau et c'est super agréable, je me détends, je suis bien, c'est magique.
Au bout d'un moment, je me rends compte que je ne fais même plus attention à ma respiration, je respire normalement sous l'eau, comme un poisson !
On nagera ainsi pendant une quarantaine de minutes où je verrai plein de poissons multicolores et des coraux (les mêmes qu'on voit en snorkeling depuis le début de notre voyage, mais là on peut nager avec eux plus longtemps au fond de l'eau!). Je verrai même un gros poisson : Arnaud ! lol on se fait coucou, c'est rigolo !
J'ai beaucoup aimé, mais sincèrement je préfère le snorkeling où on est plus libre de ses mouvements et plus près de la surface!
Y a pas à dire, respirer l'air naturel c'est quand même génial. J'ai tout de même réussi à enlever et remettre mon détendeur (mais plus près de la surface!) et à vider mon masque au fond de l'eau ; )
Par contre, notre appareil photo sous-marin a rendu l'âme, il n'y a donc pas de photos de ma mémorable plongée et plus de photos sous-marines pour les pays à venir...

 

Ca y est j'ai eu mon diplôme d'open water. La formation s'est super bien passée ; ma monitrice Jenny était très sympa, et les lieux enchanteurs : 3 jours de théorie et d'exercices sous l'eau tout en découvrant les fonds, suivis d'une matinée comprenant 2 plongées en tant que nouveau diplômé. Je nagerai en tout avec 3 requins baleines (super impressionnant), 2 tortues, et des milliers de poissons plus beaux les uns que les autres, entre 0 et 18 mètres de profondeur, entouré de coraux de toutes les couleurs. Bref, un lieu à conseiller à tous pour plonger et passer ses diplômes. Seul regret, notre appareil photo sous-marin qui nous a lâchés comme par hasard au meilleur moment. Nous garderons donc tous ses bons souvenirs dans notre mémoire.

Sandy CayLe lendemain, nous partons sur une petite île déserte Sandy Cay avec une seule maison : la nôtre ! Nous allons jouer les Robinsons pendant deux jours (l'île est quand même équipée..). Oui, on se fait plaisir, on n'a qu'une vie, qu'un tour du monde et c'est bientôt mon anniv ; ) Toutes les excuses sont bonnes pour profiter d'une occasion comme celle-là!
La location est de 100$/nuit pour une à six personnes (c'est un bon plan pour partir entre amis ; ) Sandy Cay)
A nous la plage de sable fin, les cocotiers, le petit bungalow, les coraux, les poissons et les frégates pour seule compagnie ; )
L'îlot est au milieu de la mer, les autres îles sont des points à l'horizon, autrement dit : nous sommes seuls au monde ! Et ça fait du bien.. Nous profitons un max de ce petit havre de paix qui ne durera pas assez longtemps à notre goût!
Je me lève aux aurores (comme d'hab, tout l'inverse de Paris! ) et admire le lever du soleil quand une raie aigle tachetée passe en-dessous du ponton où je me trouve.. Je rêve ! Je la suis du regard, elle paraît voler avec ses grandes nageoires. Le temps s'arrête ici, tout est magnifique !
Arnaud, quant à lui, nagera avec un requin nourrice et un barracuda. Pas besoin de jardin, nous avons un parc aquatique rempli de coraux et nous nageons avec les poissons multicolores habituels tels que les poissons perroquets, sergents majors, demoiselles, girelles, chirurgiens, poissons coffre, etc.

 

 

 


Malheureusement, tout ceci a une fin et nous reprenons à contrecoeur le bateau pour Utila. Là, nous montons sur le ferry qui nous ramènera à La Ceiba. Après avoir vu le Paradis sur Sandy Cay, nous découvrons l'enfer lors de cette traversée. Des sacs plastiques sont distribués dès le départ et au bout de 20 minutes un silence de mort règne sur le bateau alors que nous sommes une trentaine de personnes à bord. Ca tangue énormément et le bateau retombe lourdement dans les creux. Nos estomacs subissent, heureusement sans mal, ce qui n'est pas le cas de tout le monde!

 

Lago de YojoaNous restons deux jours à la Ceiba, puis nous partons pour le Lago de Yojoa. Nous prenons un car où le dispositif de sécurité est pour le moins surprenant : on nous demande nos passeports, on fouille nos sacs, on nous passe au détecteur de métaux et on nous prend en photo ! Ca c'est du plan vigipirate !
Après un changement à San Pedro Sula, nous arrivons à l'hôtel que nous avions repéré sur le Lonely après 5-6 heures de route. Pour la deuxième fois de notre périple nous faisons un peu trop confiance au guide. A part le jardin joli, les chambres sont un peu crado, et ne parlons pas de la salle de bain : surtout ne pas toucher le rideau de douche ou bien vous en sortez plus sale qu'en y entrant. Ils proposent aussi des cabanons plus mignons mais vu les prix, nous restons dans la "chambre" pendant une nuit. Mais le comble c'est que le guide n'indique pas qu'on n'est pas du tout à côté du lac alors qu'à la base on est là pour ça ! Ils préfèrent insister sur le fait que l'hôtel fait ses propres bières... Whaouu info capitale quand on voyage lol
Nous visitons les hôtels alentours, et celui d'à côté (Hidden Hotel) nous fait déjà regretter d'avoir donné un deposit. Pour 50 Lempiras (2€ ) de plus les chambres sont jolies, super propres et sont bordées d'un jardin mignon comme tout, donnant sur une rivière.
Mais, nous choisirons le lendemain l'hôtel Agua Azul qui se trouve au bord du lac. L'endroit, en pleine nature, est très relaxant. Nous y resterons trois jours où nous découvrirons les environs à pied et en kayak. Le soir, nous mangeons au village d'à côté des baleadas (grandes tortillas fourrées d'oeuf, haricots et fromage), la spécialité nationale.. mmh un délice ; )
Le dernier jour, nous partons nous promener le nez au vent.. Nous longeons la route jusqu'à un autre village. Là, un petit chemin monte dans la forêt, nous l'empruntons jusqu'en haut de la montagne où une superbe vue sur le lac s'offre à nous. Au retour, nous mangeons au village des fundidos (assiette de frijoles, fromage et chorizo sur un plat avec une bougie pour tenir le tout au chaud, accompagnés de tacos et tortillas).
Ensuite, nous profitons du billard de l'hôtel pour jouer quelques parties. Et Sophie, comme a son habitude, fait son "Pierre Richard" en posant dans un trou du plancher sa queue de billard qui passe à travers !! On la retrouvera un étage plus bas!!
Le lendemain, nous partons pour la capitale Tegucigalpa, où nous prendrons un bus le surlendemain pour le Nicaragua..



Hébergements : auberges de jeunesse, hôtels, bungalow
Transports : bus, collectivo, taxi, ferry, barque
Guide : Lonely Planet Central America

 

 

 

Les lieux que nous avons préférés :
- Utila
- Sandy Cay
- Lago de Yojoa


Ce que nous avons aimé :
- la formation de plongée la moins chère du monde avec un fond marin merveilleux
- les requins baleines, tortues, raie, requin nourrice et plein de poissons multicolores
- le prix abordable de la location d'une île déserte !
- les baleadas
- la facilité de se déplacer avec les transports en commun


Ce que nous n'avons pas aimé :
-"l'américanisation" du pays
- les moustiques !
- la chaleur du mois de mai


hondurasb

Partager cette page

Repost 0
Published by