/ / /

 

 

 

 

1er - 31 décembre 2010

 

 

 

Tahiti : 1 - 5 décembre

1-Tahiti, Marae ArahurahuNous partons de l'île de Pâques à 21h pour arriver à Tahiti à 21h ! Eh oui, cinq heures de vol et cinq heures de décalage, donc onze heures avec la métropole. Autant dire, quand c'est le matin chez nous, c'est déjà le soir chez vous !
La Polynésie est un grand rêve pour nous deux, ça faisait longtemps qu'on l'attendait et on a du mal à réaliser.
Quand nous descendons de l'avion, on se regarde tous les deux et on se dit "pfiuu, il fait super chaud !!" La nuit est tombée depuis quelques heures déjà, mais le vent est absent et la chaleur se fait bien ressentir !
Après avoir récupéré nos bagages, nous nous dirigeons vers le bureau Hertz pour avoir la voiture que nous avons réservée sur internet : une petite Peugeot 107 rouge pour sillonner l'île ; )
Les hôtels étant très chers, nous avons décidé de dormir dans la voiture pendant quatre nuits. Cela fait un an que nous n'avions pas conduit (cf Martinique), mais c'est comme le vélo : ça ne s'oublie pas ; )
Nous trouvons un petit coin tranquille pour passer notre première nuit, après avoir dîné à la roulotte du coin (petit snack ambulant très prisé des Polynésiens). Nous nous réveillons tôt (décalage horaire oblige !) et nous allons admirer le lever de soleil sur le lagon.
On se dirige ensuite vers le centre de Papeete et là nous retrouvons les embouteillages aux heures de pointe ! Nous peinons aussi à trouver une place..
Nous trouvons un hôtel où laisser un de nos gros sacs pendant un mois et nous y réservons nos deux dernières nuits des 29 et 30 décembre avant notre vol pour la Nouvelle-Calédonie.
Après quelques courses au marché de Papeete, haut en couleurs et plein de bons fruits et légumes.. au Carrefour, où nous retrouvons, après plus d'un an, les produits français et les renseignements pris à l'office du tourisme, nous quittons Papeete pour Punaauia. Là, nous pouvons prendre une douche sur la plage et admirer le coucher du soleil (18h !) avec l'apéro ; )
Après cette première journée, nous pouvons dire que la gentillesse des Polynésiens n'est pas une légende : dès qu'on sort un plan, les gens s'arrêtent pour nous proposer leur aide et dès qu'on s'approche d'un passage piétons, toutes les voitures s'arrêtent alors qu'on n'a même pas encore le pied sur la chaussée !
Ca nous change de l'Amérique Latine.. A ce propos, il va falloir qu'on perde l'habitude de dire "hola" et "gracias" qui nous échappent encore.. Autre chose que l'on remarque vite : ici tout le monde se tutoie !

1-Tahiti, jardin botaniqueLe lendemain, nous visitons le musée de Tahiti, qui se trouve à côté de notre plage. Nous en apprenons beaucoup sur la formation des îles, l'histoire et la culture polynésiennes et la colonisation. Plus loin sur la route, nous nous arrêtons pour voir un édifice religieux, Marae Arahurahu, reconstitué mais joli.
Puis, nous faisons escale au jardin botanique, à côté du musée Gauguin. Le jardin est composé de fleurs et d'arbres du monde entier et nous revoyons avec plaisir les fleurs exotiques que nous avions vues aux Caraïbes : alpinia, alamanda, rose porcelaine, ixora, palmier... Nous apprécions beaucoup de nous y promener et de nous reposer à l'ombre des grands arbres. Il fait très chaud, nous sommes donc ravis quand nous découvrons une superbe plage à côté (avec toilettes et douches ; ).
On se jette à l'eau et nous nageons avec quelques poissons. Nous partons ensuite pour la presqu'île Tahiti Iti, conseillée par les Lapinous ; ) Nous allons jusqu'au village des surfeurs Teahupoo et nous passons la nuit près de Toahotu où il y a deux superbes bassins intérieurs bleu turquoise et que les pêcheurs du coin adorent. Le coucher de soleil y est magnifique.
Deux pêcheurs avec qui nous discutons nous proposent de nous loger, mais de peur de déranger, nous restons dormir dans la voiture, entourés de milliers d'étoiles.

Le lendemain, après une superbe plongée en snorkeling dans le lagon, un des pêcheurs nous ramène plein de fruits de son jardin (mangues, ananas et pastèque) : un délice ! Ils nous expliquent que dans le coin tout le monde se connaît et qu'ils ne se prennent pas trop la tête pour manger : ils cultivent et échangent les fruits et légumes du jardin, vont pêcher des poissons.. Voici d'ailleurs une de leurs phrases que nous avons beaucoup aimée : "on ne plonge pas avec des bouteilles pour pêcher, ce serait trop facile ! Il faut mériter le poisson et être honnête avec lui.." Une vie simple et heureuse !

1-Tahiti, Pointe VénusOn repart ensuite pour voir la côté est de la presqu'île avec le village de Tautira et sa plage de sable noir. Nous sommes samedi, mais tout le village est en habit du dimanche. Une messe est célébrée en extérieur sous un grand chapiteau au bord de la mer.
Nous continuons, ensuite, sur la côte est de Tahiti et allons voir les trois cascades. L'une d'entre elles aurait servi de lieu de tournage pour la pub Tahiti douche..
Je me baigne dans la dernière, mais une grosse pluie éclate et on se dépêche d'aller s'abriter dans la voiture. Juste à côté se trouve le trou du souffleur : une cavité dans la falaise où jaillit l'eau après chaque grosse vague qui s'y engouffre. Le bruit et le jet rend l'endroit très impressionnant. Toute la côte est est remplie de spots de surf, mais n'en ayant pas, nous allons nous baigner à la pointe Vénus ; plus familiale avec une eau calme et claire.
Le lendemain, nous rendons la voiture, ravis de notre petite escapade !!!

Voici la liste des plages de Tahiti ou se trouvent toilettes et douches gratuites (très pratique quand on dort dans la voiture) :
- Punaauria, à côté du musée de Tahiti
- plage à côté du jardin botanique
- plage avant Toahotu sur Tahiti Iti
- Trou du souffleur
- Pointe Vénus


TAHITI

 

 

 

 

Moorea : 5 - 13 décembre

2-MooreaNous prenons, ensuite, le ferry pour rejoindre l'île de Moorea, toute proche. Après une traversée d'une quarantaine de minutes, suivis par les dauphins, nous prenons le bus pour le camping Nelson (2400 CFP/20€). ENFIN, après plus d'un an de voyage, nous plantons notre tente !!!! Il fallait bien qu'elle nous serve et on compte bien la rentabiliser en Polynésie ; )
Nous montons donc notre tente sur un joli terrain herbeux, sous un cocotier (oui, on fait attention que les noix de coco ne nous tombent pas dessus ; ). Le camping donne sur la plage, qui est une des plus belles qu'on ait vue ! Plage de sable blanc (aveuglant !), lagon turquoise, palmiers, un vrai décor de carte postale !!

 

Nous louons un scooter (4500CFP/37€) à un gars super gentil qui nous vante la vie sur Moorea.. il ne nous en faut pas plus pour nous faire envie ! Nous allons voir les deux baies d'Opunohu et Cook qui sont vraiment splendides. Puis, on les observe depuis le belvédère qui les surplombe. Nous visitons le lycée agricole pour voir la culture des fruits locaux et nous en profitons pour acheter de la confiture de corosol ; )
Nous redescendons, ensuite, vers le Marae où un sentier parcours l'ancien site religieux. La végétation a repris possession des lieux et il n'est pas rare de voir pousser un arbre au milieu des pierres !
Après ce petit interlude culturel, nous partons nous baigner dans la baie d'Opunohu où, là encore, des poissons multicolores peuplent les fonds marins, tandis qu'à la surface des enfants prennent des cours de voile.. le tout, bien sûr, sur un fond turquoise où on ne distingue plus trop le ciel de la mer.
Sur la route, nous nous arrêtons à la distillerie de jus de fruits où nous dégustons et achetons un punch et un jus de litchis-goyaves. Nous déjeunons dans un petit snack face à la baie de Cook et je ne résiste pas (devinez qui c'est!) au moelleux au chocolat, qui se révélera délicieux !
2-MooreaSur la côte est, nous pouvons admirer la plage de l'hôtel Sofitel devant le lagon qui est magnifique, on en a plein les yeux !! On se baigne juste à côté où Arnaud voit encore plein de poissons ; )
Au retour, nous longeons la côté sud plus nature et moins habitée, avec le soleil qui se couche en arrière plan. Journée magnifique avec un seul petit bémol : Arnaud a attrapé une conjonctivite (virus qui fait ravage en ce moment sur l'île..).

 

On se repose deux jours, le temps que les yeux d'Arnaud dégonflent.. et en priant pour que je ne l'attrape pas aussi ! Nous profitons de la plage et des poissons, juste devant le camping. Nous voyons aussi quelques bébés requins pointes noires et des raies qui se nourrissent le soir au bord de l'eau.

Nous louons ensuite un kayak (2000PCF/16€) pour aller voir les deux motus qui ne sont pas très loin. Nous peinons beaucoup pour arriver à destination tellement le courant est fort (nous sommes pourtant toujours sur le lagon!).
Nous voyons, de loin, des touristes participant à un "raie feeding". Nous sommes totalement contre ce genre de pratique, qui habitue les animaux à se faire nourrir par l'homme au lieu de chercher leur nourriture, et surtout, qui assimile l'homme à la nourriture, ce qui peut être dangereux avec les requins..
Arnaud s'approche néanmoins pour voir les raies de plus près. C'est en voyant les touristes alignés dans l'eau jusqu'à la taille qu'il se rappelle qu'ils s'alignent juste pour le shark feeding.. Et là, passe devant lui un beau requin d'un mètre cinquante environ ! Bien sûr, il rebrousse vite chemin. Les requins sont en train de manger (nourris par des touristes..) et même s'ils n'attaquent généralement pas l'homme, ils sont quand même bien excités !
2-MooreaPuis, nous partons voir le jardin de corail situé derrière le motu Fareone. Là encore, le courant est fort et il est difficile de nager dans la direction que l'on souhaite. Nous descendons donc le long du motu, nous laissant porter par le courant, tout en admirant une quantité de poissons dans une eau plus que limpide.

Le week-end, c'est farniente.. On alterne entre snorkeling, promenades, siestes et apéros !

MOOREA

 

 

 

Huahine : 13 - 16 décembre

Nous avons pris le pass inter-îles d'Air Tahiti, c'est à peine plus cher que le bateau, c'est plus rapide et surtout on a des superbes vues aériennes sur les îles et leur lagon. Nous prenons un petit avion pour rejoindre l'île de Huahine et nous apprécions de survoler les îles de Moorea et Huahine. Vu d'avion, c'est encore plus beau !
On a réservé trois nuits dans une pension de famille (pension Ariitere, 6200PCF/51€), les proprios sont charmants et le cadre très agréable (piscine, cuisine, vélo et kayak à disposition..). Ca fait du bien après presque deux semaines de voiture et de camping de retrouver un vrai lit !
3-HuahineAprès avoir fait des courses et le tour du "centre-ville" de Fare, très petit mais mignon, nous allons sur la plage. Il y a beaucoup de coraux, mais aussi beaucoup de poissons dans le lagon, c'est magnifique !

Le lendemain, nous prenons les vélo pour faire le tour du lac (qui est en fait un bras de mer) dans le nord de l'île. Il fait super chaud mais la route est très jolie. Nous voyons plusieurs maraes et des parcs à poissons. Nous nous baignons aussi sur la plage de l'ancien Sofitel où l'eau est transparente et les poissons sont, là aussi, bien au rendez-vous. Nous voyons deux raies pastenagues enfouies dans le sable qui s'en vont à notre approche.
L'île de Huahine est vraiment magnifique, plus sauvage et moins touristique encore que Moorea.

 

Nous sentons que l'île entière doit être jolie, et nous ne résistons donc pas à une location de scooter afin d'en faire tout le tour (60km) ! Nous le louons à notre pension (3500CFP/29€) et partons dès 8h du matin les cheveux au vent. Nous sommes, dès les premiers kilomètres, emballés. Sur notre gauche, la forêt est partout et les montagnes nous surplombent ; tandis qu'à notre droite, nous avons toutes les teintes de bleu possibles et imaginables sur le lagon. 3-HuahineAprès un petit arrêt snorkeling, je remonte à la surface et voit Sophie assise au bord d'un ponton accompagnée de Lolita, une Polynésienne qui lui apprend à pêcher. Je me joins à la partie, mais on a vraiment du mal à attraper quoi que ce soit ! Pourtant les poissons sont bien là ; ils mangent chacun leur tour un morceau de l'appât (morceau de poisson ou poulet) mais aucun ne se laisse berner par l'hameçon. Lolita arrive en quelques minutes à en attraper deux, puis Sophie un autre, très joli, qu'elle préfère remettre à l'eau car il n'est pas comestible. Au moment de partir, Lolita nous propose gentiment de nous donner les poissons de sa pêche de la veille, mais nous ne rentrons pas avant 17h à notre pension, et nous devons malheureusement refuser car les poissons auraient viré à la soupe sous la selle du scooter.
Nous allons, ensuite, visiter une ferme perlière située sur le lagon qu'on rejoint à l'aide d'une barque. La propriétaire nous explique le processus de la perle : insertion du greffon (morceau d'une huître donneuse qui détermine la couleur de la perle)  et d'une bille nacrée dans l'huître, qui est placée ensuite à dix mètres de profondeur pendant 18 mois. Les bonnes huîtres peuvent être utilisées quatre fois.
Puis, nous allons voir un cours d'eau très connu dans le coin car d'énormes anguilles d'environ deux mètres de long y ont élu domicile ; c'est très impressionnant. A ce qu'il paraît, les enfants du coin nagent avec elles et leur donnent à manger (du maquereau). Mais, pour le moment, ils préfèrent jouer aux billes, tant pis pour nous ;)
Nous repassons, ensuite, devant la plage du Sofitel abandonnée et son jardin de corail. Nous y faisons, de nouveau, un saut afin de refaire quelques photos aquatiques. L'endroit est idéal ! Nous terminons notre journée à contempler le coucher de soleil sur la plage du centre ville.
Le lendemain, nous quittons à regret Huahine. Nous aurions aimé prolonger notre séjour sur cette île belle et tranquille et dans cette charmante pension.


Huahine



Bora Bora : 16 - 19 décembre

4-Bora BoraNous prenons l'avion pour rejoindre Bora Bora, l'île mythique ! Juanito, proprio de notre pension à Huahine, nous conseille de nous mettre sur la rangée de gauche dans l'avion pour avoir une jolie vue.. En effet, celle-ci est époustouflante ! Le vol ne dure que 15 minutes, et déjà au bout de quelques minutes, nous survolons Tahaa, entourée de son lagon avec Raiatea. Puis arrive Bora Bora, ses motus, son eau turquoise, ses montagnes.. vraiment splendide ! Cela aurait été dommage de rater la vue aérienne.
Après l'atterrissage, nous prenons la vedette gratuite de l'aéroport pour rejoindre l'île principale. Nous n'avons pas réservé d'hôtel car nous n'en avons pas trouvé sur internet à nos prix.. Ce qui est normal, les hôtels pas chers, ici ça n'existe pas !
Nous rejoignons la pointe Matira en bus (500CFP/4€) et cherchons un hôtel à un prix raisonnable. Nous trouvons une chambre Chez Robert et Tina (robertettina@mail.pf, 7800CFP/65€), le moins cher, petit mais mignon, avec cuisine à disposition et donnant sur une jolie plage.
Nous avons eu beaucoup d'échos assez négatifs sur Bora Bora. Certes, elle est très belle, mais le tourisme de masse lui a fait perdre son authenticité. Dès notre arrivée, c'est effectivement l'effet qu'elle nous donne et nous regrettons un peu de ne pas être restés plus longtemps à Huahine.
4-Bora BoraNous farnientons un peu sur la plage ("bercés" par la musique à fond toute la journée). Il n'y en a qu'une publique dans le sud de l'île, le reste donne directement sur le lagon. Nous louons des vélos (2000CFP les deux) pour faire le tour de l'île, qui est d'environ 30 km. Nous pensions partir pour la journée, mais finalement le tour se fait rapidement en 3-4h et nous ne trouvons pas d'endroit spécialement joli et/ou à l'ombre pour nous poser.. Nous rentrons donc à notre pension, un peu déçus par cette île sans trop de charme. Sur la route, nous croisons, néanmoins, des gens sympas, dont cette dame à qui nous achetons un ananas et qui nous en offre un autre, plus un pamplemousse et une papaye !
De retour à notre pension,  nous nous baignons sur la petite plage et voyons arriver les premiers de la course de pirogues (vaa). Ils ont fait deux fois le tour de l'île, donc environ 60 km contre vents et courants !! chapeau !
Le lendemain, nous reprenons l'avion pour Maupiti. En définitive, nous avons été assez déçus par Bora Bora, qui est jolie (surtout vue d'avion), mais beaucoup moins tranquille et authentique que d'autres îles, comme Huahine, par exemple. Bien sûr, nous ne connaissons pas tout, notamment les motus souvent privés ou appartenant aux grands hôtels avec bungalows sur pilotis (entre 300 et 600€ la nuit..).

Bora Bora

 



Maupiti : 19 - 29 décembre

Nous arrivons à Maupiti sous la pluie et Gilbert, propriétaire de notre pension avec Edna, qui vient nous accueillir nous dit que cela dure depuis trois jours. Nous embarquons sur sa barque pour rejoindre le motu Auira où nous allons camper pendant dix jours (pension Auira, tel : 67 80 26, 3000CFP/25€ pour une tente). Une fois arrivés, nous montons vite notre tente sur la plage, déjà attaqués par les moustiques, et il n'est que 16h... Nous avons acheté des matelas gonflables pour aller dans l'eau en guise de matelas. C'était bien jusqu'à ce que celui d'Arnaud crève...
5-MaupitiUne fois bien aspergés d'anti-moustiques, nous pouvons profiter du cadre : plage de sable blanc, lagon turquoise, cocotiers et surtout la tranquillité ! L'île principale est déjà petite, mais les motus qui l'entourent le sont d'autant plus et surtout peu de gens les habitent.
Nous faisons la connaissance d'une charmante famille venue dans la même pension pour une semaine : Anne, François et leurs trois enfants Florian, Aurélie et Aurore.

Le lendemain, nous prenons un kayak pour traverser le lagon et aller faire des courses au village. A cet endroit, on peut le traverser à pied, mais avec la charge des courses, on préfère prendre le kayak. On marche ensuite pendant une bonne heure pour rejoindre le village. En passant par la route de la traversée, nous pouvons admirer la beauté et les différents bleus du lagon. Au retour, nous croisons la famille qui s'est fait accompagner en voiture et qui nous propose de nous ramener à notre kayak. Avec les courses et notamment les bouteilles d'eau, on accepte de suite !!
Le soir, Anne qui a passé son enfance à Tahiti, enseigne à ses filles comment tresser les feuilles des palmiers. Sophie se joint à la leçon pour essayer à son tour ; ) (promis Anne, je vais m'entraîner ; ).

La vie sur le motu est plus que tranquille, on farniente un max et on vit au rythme du soleil (et des moustiques !). Nous visitons le motu par petits bouts car il est assez étendu et une chienne nous accompagne à chaque sortie. Celle-ci "s'amuse" à courser les gros crabes, leur arracher les pattes et les croquer, le tout sans se faire pincer par leurs grosses pinces ! Nous sommes bien contents de sa "manie" lorsqu'un beau matin un énorme crabe se balade dans notre moustiquaire !
5-MaupitiElle nous a tellement adoptés qu'elle ne nous lâche plus d'une semelle. Elle dort devant notre tente, se met sous notre table en attendant les restes lorsque nous mangeons, fait la sieste avec nous, se promène avec nous, garde nos affaires quand nous faisons du snorkeling... Le jour où nous prenons le kayak pour traverser le lagon afin de faire des courses au village, elle monte dans le kayak avec nous, tout naturellement ! On l'adopterait presque si on ne se disait pas que sa vie est quand même mieux sur le motu et que nous avons déjà une chienne à Paris !

Pour le réveillon de Noël, Michèle et Christian qui étaient dans notre pension à Huahine se joignent à nous. Gilbert et Edna nous ont préparé un repas de fête digne de ce nom, la table est remplie de victuailles toutes plus bonnes les unes que les autres ! En apéritif, nous avons droit à un petit maitai (cocktail de mangue, pamplemousse et rhum), ensuite salade et poisson cru à la sauce coco, moules à la crème, dorades grillées, porc fumé, riz et pommes sautées.. En dessert, un bon ananas du jardin ; )
La famille nous offre une bonne boîte de chocolat (ça faisait longtemps ; ) et nous offrons une bouteille de rosé pour le repas. mmh
Une surprise nous attend, ensuite, sur la plage : un joli feu d'artifice tiré par les enfants tous contents !!
5-MaupitiLe soir, sous la voûte étoilée et le reflet de la lune dans le lagon, nous échangeons nos cadeaux de Noël et Arnaud me demande en mariage ; )

La nuit, le ciel est d'une clarté telle que l'on voit une multitude d'étoiles, c'est magnifique ! On aperçoit même plusieurs étoiles filantes et une éclipse de lune.

Anne et François sont plus qu'adorables, ils nous donnent plein de choses alors que nous n'avons rien à leur donner en retour. Ils nous prêtent même leur téléphone pour qu'on puisse appeler nos parents pour Noël et surtout leur annoncer nos fiançailles ; ) (encore merci !!!).
Anne a le coeur sur la main et ne supportant pas de voir souffrir les animaux, elle joue les vétérinaires avec les chiens en les nourrissant et les soignant ; )

Nous allons régulièrement faire du snorkeling derrière le motu, face à l'océan. L'endroit est peu profond et il y a quelques poissons. En fait, le véritable jardin de corail, situé dans la fausse passe a été totalement dévasté par un cyclone cette année.. dommage.
Un matin, nous rencontrons un pêcheur, Manava (soleil), qui arrive avec sa pirogue. Je lui dis qu'elle est jolie et aussitôt il me demande : "tu veux essayer?". Il n'en faut pas plus pour qu'on tente chacun notre tour. Autant lorsqu'on voit les locaux s'en servir, cela paraît très aisé et maniable, autant lorsque nous essayons, c'est encore pire que le kayak ! Pour avancer aucun problème, on rame de chaque côté (en n'appuyant pas trop du côté où il n'y a pas de balancier sinon on se retourne.. ce qui sera le cas d'Arnaud deux fois !). La difficulté réside dans le fait de tourner ou de faire demi-tour ! Il faut, en fait, faire marche arrière ! Au moment où nous discutons avec Manava, il nous laisse d'un seul coup car il a vu un banc de poissons perroquets jaunes au bord de l'eau. Ni une, ni deux, il les encercle avec son filet et en attrape sept d'un coup !! Nous essayons bien de l'aider, mais les gènes parisiens nous rendent plus maladroits qu'autre chose et finalement il se débrouille très bien tout seul ! Il les décroche du filet et les tue en moins de temps qu'il n'en faut..

N'étant pas en demi-pension comme les autres pensionnaires, nous, nous faisons tous nos repas dans la petite cuisine du jardin. C'est bien pratique, sauf quand les chiens du voisin chapardent en douce toutes nos provisions (7 paquets de noodles, 1 paquet de pâtes, 1 pâquet de gâteau..). Et quand de petits rongeurs se mettent à grignoter notre pain, nous n'avons vraiment plus grand chose ! Heureusement, entre Anne qui nous ramène une partie de son petit-déjeuner (pain coco, mangue..) et Gilbert qui nous apporte aussi de bons petits plats (poissons grillés, plat chinois, fruits, pain, confiture...), nous sommes choyés !

La dernière nuit, un orage éclate, entre pluie, vent, éclairs et coups de tonnerre, il est difficile de dormir ! La pluie ne cessera pas de la nuit, ni de la matinée.. très pratique pour plier bagages quand on fait du camping !

5-MaupitiNous recommandons chaudement cet endroit (malgré les moustiques) car la beauté du lieu, la gentillesse de Gilbert et Edna et la tranquillité en font un petit paradis ! Petite mention spéciale à leur petit-fils, Shea, qui passe toutes ses vacances ici et qui est vraiment très gentil. Il vit à Papeete, mais a grandi ici et se débrouille, à 8 ans, comme un petit robinson. Les trois derniers jours, il reste avec nous car nous sommes devenus ses "copains" ; )

Au bout de dix jours, c'est un crève-coeur de quitter ce magnifique endroit, ce couple si sympathique, Shea trop adorable et les quatre chiens, dont notre super chienne !

C'est d'ailleurs en prenant le bateau avec Gilbert, Shea et son oncle qu'on se rend compte qu'on n'a pas dit au revoir à notre compagne des dix derniers jours.. "Heureusement" pour nous, le moteur tombe en rade au milieu du lagon et nous sommes obligés de retourner sur le motu !! Quelle fête nous fait notre chienne quand elle nous voit revenir ! Nous pouvons lui faire des adieux bien mérités et bien tristes quand même car cette chienne n'appartient en fait à personne, elle vit ici depuis 1 an mais elle vient et elle repart souvent. Elle n'a d'ailleurs pas de nom, mais plusieurs selon les personnes : Tuki, Tupa, Maitai, Tosca (oui, ça c'est nous!) ou tout simplement la chienne..
Lorsqu'on repart, pour de bon cette fois, on la voit partir sur la plage, se retournant vers nous une dernière fois.. prenez bien soin d'elle si un jour vous séjournez sur le motu ; )
Shea aussi est tout triste de nous quitter à l'aéroport, il nous offre des coquillages en souvenir. On espère bien revoir un jour ce petit bonhomme !

Le vol pour Papeete sera le pire qu'on ait vécu. Le temps n'est pas au beau fixe et nous traversons de multiples trous d'air assez impressionnants. Le silence règne dans le petit avion, ponctué de "ohh" et de "ahhhhh" à chaque trou d'air. La femme à côté de nous fera même des prières plusieurs fois.. Mais, nous arriverons bien indemnes, les pilotes ont l'habitude !

Maupiti

 

 

 

Papeete : 29 - 31 décembre

Après avoir pris le bus pour rejoindre le centre ville, nous retrouvons l'hôtel où nous avions laissé un de nos sacs et réservé deux nuits. Nous profitons encore des boutiques et du marché de Papeete, ainsi que du bord de mer avant de prendre l'avion pour la Nouvelle-Calédonie, le 31 décembre.



Après un mois en Polynésie, la destination de tous les rêves, nous pouvons dire qu'effectivement elle a de quoi faire rêver ! Déjà les paysages sont vraiment splendides, les îles et leur lagon magnifiques, mais surtout il règne en Polynésie une ambiance particulière, tranquille et chaleureuse. Les gens sont très accueillants et il y a une vraie mixité. Nos îles préférées, vous l'aurez compris, sont Huahine et Maupiti pour leur beauté et authenticité.
C'est bien sûr une destination chère, mais si on fait du camping et ses propres repas, on s'en tire à bon compte !
Nous n'avons pu visiter que quelques îles de l'archipel de la Société, mais nous reviendrons sûrement pour voir les Tuamotu, Marquises, Australes et Gambier, il reste tant à voir...




Hébergements : voiture, camping, pension de famille
Transports : voiture, bateau, bus, avion, scooter, kayak, vélo, marche à pied, stop
Guide : Lonely Planet Polynésie



Les lieux que nous avons préférés :
- Tahiti : la presqu'île Tahiti Iti, le jardin botanique et sa plage, la pointe Vénus
- Moorea : la pointe Mauru avec les motus, les deux belvédères, la côte sud
- Huahine : les fonds marins de Fare et de la plage du Sofitel
- Bora Bora : la vue aérienne et le lagon
- Maupiti : notre motu !!


Ce que nous avons aimé :
- la gentillesse des Polynésiens !!!
- l'ambiance et la tranquillité des îles ; )
- les paysages de cartes postales
- les plongées PMT
- le tutoiement
- le survol des îles en avion ; )
- le tour des îles en scooter ou en vélo
- le réveillon de Noël à Maupiti
- nos fiançailles ; )
- la chienne de Maupiti !


Ce que nous n'avons pas aimé :
- la chaleur
- la vie chère
- les moustiques
- les touristes et les prix encore plus élevés à Bora Bora


POLYNESIE

Petit lexique tahitien :
bonjour : 'ia ora na
au revoir : nana
merci : mauruuru
comment ça va ? : e aha te huru ?
très bien, merci : maita'i, mauruuru
oui : 'e
non : 'aita
à votre santé ! : manuia !
bon appétit ! : ama'a maita'i !

Partager cette page

Repost 0
Published by